Monnaie de bronze d\'Eucratide Ier (171-145 avant notre ère), roi de Bactriane. Droit : Buste à droite. Autour inscription ΜΕΓΑΛΟΥ ΒΑΣΙΛΕΩΣ ΕΥΚΡΑΤΙΔΟΥ. Revers : Cavalier(s?) à droite tenant une lance. Cheval (-aux?) cabré(s?). Inscriptions en karoshti. A droite, marque. Monnaie carrée.© PHGCOM / Wikimedia Commons

Archive For The “Epistémologie de l’histoire” Category

[HistoireEnCité] En avant l’Histoire ou les histoires ?

By |

Dans une ancienne version de ce blog, aujourd’hui disparue, j’avais déjà ébauché l’idée générale qui va sous-tendre cet article. Toutefois, je ne peux y renvoyer car, devant la qualité très moyenne de la démonstration, il a sombré dans les limbes d’internet, avec le reste de cet ancien blog. Par ailleurs, au fil des mois et…

Read more »

[Ego trip] Histoire et culture française, réflexion d’un émigré

By |

Certaines personnes ont tendance à penser que l’émigration – et son penchant « bourgeois », l’expatriation – est nécessairement la conséquence d’une relative détestation de son pays d’origine. En somme, on ne verrait sa terre natale que sous un prisme manichéen, un nouveau domicile plein de promesses contre un lieu d’origine rance et morne, un pays « vieux, usé et…

Read more »

[Epistémologie] Vous reprendrez bien une tranche d’histoire ?

By |

Les sciences neurologiques nous apprennent que le cerveau humain est relativement mal armé pour mener à bien des tâches complexes ou gérer un flux important d’informations sensorielles en même temps. Par conséquent, il lui est nécessaire de simplifier les processus et de compartimenter les données pour mieux les traiter et les mémoriser. Scientifiquement, cette habitude…

Read more »

[Epistémologie] Y ou le relativisme sur les sources en histoire

By |

La parole populaire explique souvent que si un arbre tombe au milieu de la forêt, mais qu’aucun témoin n’est présent pour consigner ce fait par écrit, alors personne ne peut savoir qu’il a existé, à quel moment et comment il est tombé etc. En somme, il ne pourra donc pas passer à la postérité. Il serait…

Read more »

[Epistémologie] Le vocabulaire historique : une « police de la pensée » ?

By |

C’est par ce titre un peu provocant que s’ouvre le nouvel article de mon blog et comme toute provocation, elle doit se justifier pour avoir un tant soit peu de sens. De fait, dans les lignes qui vont suivre je ne vais pas me convertir – même de façon momentanée – aux différentes « théories » affirmant, avec plus ou…

Read more »

[Popularisation] Deux mondes qui ne peuvent se comprendre ? Réflexion sur la popularisation à la lecture d’Antoine Prost

By |

Depuis quelques jours, j’ai entamé la lecture d’un nouvel ouvrage d’épistémologie de l’histoire, Douze leçons sur l’histoire d’Antoine Prost, paru en 1996. Même si je ne l’ai pas encore fini, je peux déjà affirmer que ce livre est une référence, un « à lire absolument ». En effet, l’expression y est claire, l’esprit parfois un peu taquin, notamment lorsqu’il parle des…

Read more »

[Epistémologie] « Entrer », « sortir » de l’histoire ? ou l’histoire a-t-elle un début et une fin ? Retour sur des concepts inopérants

By |

L’épistémologie des sciences humaines peut se définir [1] comme le « retour réflexif et épistémologique des sciences humaines sur elles-mêmes, quant à leur nature et à leurs conditions de possibilité, quant à leurs obstacles et à leurs méthodes, enfin quant aux relations qu’elles entretiennent les unes avec les autres. ». Pour la discipline historique l’interrogation peut porter…

Read more »

[Popularisation] Qu’est-ce que populariser en Histoire ? Avis personnel suite à une réflexion théorique

By |

Je me suis déjà exprimé à plusieurs reprises, dans de longs articles ou par petite touche, sur la thématiquede la popularisation du savoir historique. Toutefois, je crois nécessaire un effort de synthèse pour mettre à plat l’état de ma pensée en mars 2014. Autant le dire d’emblée, dans cet article je ne m’intéresserais qu’à la thématique…

Read more »